Le vieux Lampertheim

Lampertheim possède de nombreuses maisons traditionnelles à colombages datées du XVIIe au XIXe siècle. On remarquera particulièrement celles situées place des Tilleuls (n° 1, 2, 3) et rue de Mundolsheim (aux n° 2, 5, 7, 14, 16, 18). Cette dernière, la ferme Schweitzer, date de 1683, et son portail de 1773. Ses colombages sont en forme de chaise curule. A voir aussi : les maisons de la rue Principale (aux n° 11 et 19), de la rue Leh (n° 1), de la rue de Pfettisheim (n° 6, 14 et 18) de la rue de Pfulgriesheim (n° 4, 7, 14, 22), de la rue de l'Eglise (n° 11 et 13) et de la rue Etroite (n° 9 et 22). De la fin du XIXe siècle, après l'annexion allemande, on admirera en particulier les deux églises, catholique et protestante (rue Principale et rue de l'Eglise), ainsi que la mairie (rue de Mundolsheim). Dû aux architectes Haug et Brion, ce bel édifice construit en 1896 dans le goût de l'époque marque l’importance de sa fonction par son porche, son balcon d'honneur et son clocheton. Un chef d'oeuvre orne le grand escalier : une grande huile sur toile réalisée par Léon Schnug (1878-1933), l'un des artistes les plus marquants du Strasbourg du tournant du siècle. Elle a été réalisée en 1911, à l'époque où Schnug travaillait sur la réalisation des fresques du château du Haut-Koenigsbourg, tout juste restauré par la volonté de l'empereur Guillaume II d'Allemagne. Exécutée dans le style des miniatures médiévales et de son travail du moment au château, elle met en scène un tournoi de chevaliers. L'oeuvre de l'enffant du pays a été achetée par la commune en 1987. On est libre d'entrer l'admirer aux horaires d'ouverture de la mairie. Schnug est enterré au cimetière de Lampertheim.

Lampertheim has many traditional half-timbered houses dating from the 17th to the 19th century. Particularly noteworthy are those located on Place des Tilleuls (n° 1, 2, 3) and Rue de Mundolsheim (n° 2, 5, 7, 14, 16, 18). The latter, the Schweitzer farm, dates from 1683, and its portal from 1773. Its half-timberings are in the shape of a curule chair. Also to be seen : the houses of the rue Principale (at n° 11 and 19), of the rue Leh (n° 1), of the rue de Pfettisheim (n° 6, 14 and 18) of the rue de Pfulgriesheim (n° 4, 7, 14, 22), of the rue de l'Eglise (n° 11 and 13) and of the rue Etroite (n° 9 and 22). From the end of the 19th century, after the German annexation, one can admire in particular the two churches, Catholic and Protestant (rue Principale and rue de l'Eglise), as well as the town hall (rue de Mundolsheim). This beautiful building, built in 1896 by the architects Haug and Brion in the style of the time, shows the importance of its function with its porch, its balcony of honor and its bell tower. A masterpiece adorns the grand staircase: a large oil on canvas by Léon Schnug (1878-1933), one of the most prominent artists of turn-of-the-century Strasbourg. It was painted in 1911, at the time when Schnug was working on the frescoes of the Haut-Koenigsbourg castle, just restored by Emperor William II of Germany. Executed in the style of medieval miniatures and his work at the time at the castle, it depicts a tournament of knights. The work of the local artist was purchased by the municipality in 1987. It is free to enter and admire it during the opening hours of the town hall. Schnug is buried in the cemetery of Lampertheim.
, 67450 Lampertheim
Le vieux Lampertheim
Leo Schnugg, Der von Tierstein, 1911.